Le travail du cerveau pendant l’orgasme!

La petite mort vous connaissez? On appelle ainsi l’orgasme, car son intensité entraîne une sensation d’euphorie difficilement explicable. Il est pratiquement impossible de définir exactement les sensations d’un orgasme parce que chacun le vit à sa façon. Une chose est sûre, tous s’entendent sur le fait que c’est plutôt agréable!

Le meilleur antidépresseur

L’orgasme est le point culminant de l’excitation sexuelle. Lorsque celle-ci est à son comble, on dira que c’est le point de non-retour et l’orgasme survient quelques secondes après. Il semblerait que notre cerveau soit le grand responsable de cette plénitude. Lui et son alliée, l’hypophyse, joueraient un rôle important dans la sécrétion d’endorphine, une hormone 100 % naturelle qui se rapproche étrangement de la morphine. De plus, notre cerveau nous ferait cadeau de l’hormone antidépressive DHEA (ou déhydroépiandréostérone), dont sa sécrétion serait multipliée par 5 au moment de l’orgasme!

Un orgasme par la pensée

Est-ce qu’il vous est déjà arrivé de ressentir un orgasme pendant votre sommeil? Plusieurs l’ont déjà expérimenté à la suite d’un rêve érotique et tellement intense que sans même se caresser, l’orgasme survient. C’est une des preuves que notre cerveau joue un rôle majeur dans l’excitation. Le secret pour atteindre l’orgasme ne serait donc pas dans la technique ou les positions sexuelles, mais bien dans la capacité à contrôler notre cerveau. Plusieurs affirment même être en mesure d’atteindre l’orgasme simplement par la pensée. Cette quête à l’orgasme demande énormément de concentration, de lâcher-prise et de connaissance de soi.

Une sensation près de la douleur

Des scientifiques se sont penchés sur la question. Ils ont fait des recherches sur l’activité du cerveau pendant l’orgasme et les résultats sont surprenants. Des femmes étaient invitées à se caresser jusqu’à l’orgasme pendant que des scanneurs enregistraient tout ce qui se passait dans leur tête. Il semblerait que le plaisir sexuel allume des parties du cerveau comme celles de la mémoire, du toucher, de la récompense et même de la douleur! D’autre part, l’excitation désactiverait les parties responsables de la peur et de l’anxiété. Fait étonnant, l’activité du cerveau pendant l’orgasme serait semblable à celle d’une personne en crise d’épilepsie!

Nous pouvons donc conclure que l’orgasme est relativement facile à atteindre, pourvu que le cerveau soit dans les meilleures conditions. Je l’ai souvent mentionné dans mes chroniques précédentes, lorsque la tête n’y est pas, le sexe non plus. Surtout pour nous, les femmes. Nous avons plus de difficulté que les hommes à nous laisser guider par nos sensations. Les femmes capables d’atteindre l’orgasme par la simple pensée ont ce pouvoir de lâcher-prise et arrivent à se concentrer sur leur respiration et leurs sensations. Il faut apprendre à se détendre complètement pour laisser le cerveau faire son boulot!

Cliquez pour évaluer cette chronique
[ Votes: 1 - Moyenne: 5/5 ]

, sexologue
Fière partenaire de ton bonheur amoureux

Ce texte vous interpelle?
Code de sécurité:
security code
Merci d'entrer le code de sécurité:

Soumettre


(Cette chronique sexologique est également publiée sur Canal Vie.)

418-407-6694 Prenons rendez-vous >