Ces distorsions cognitives qui nuisent à ton couple

Globalement, les distorsions cognitives sont des façons utilisées pour traiter l’information qui amènent à voir la réalité de manière inexacte et négative. La présence de distorsions cognitives dans les schémas de pensées renforcent d’ailleurs le sentiment d’anxiété et de dépression. 

On comprend donc qu’elles peuvent effectivement être nuisibles tant au niveau personnel que relationnel. 

Voici quelques exemples:

Les généralisations excessives

C’est le fameux shéma de pensées “Tout ou rien”, “Blanc ou noir”. Le manque de nuance t’amène à généraliser un comportement à son ensemble.

Ex: “Tu me dis JAMAIS que tu m’aimes” , “Je ramasse TOUJOURS tes choses”.
Cette distorsion cognitive peut également t’amener à saboter ta personne entière suite à un seul événement décevant. 

Les conclusions hâtives

C’est le fait de tirer des conclusions trop rapidement (souvent négatives!) à partir de très peu d’informations. 

Ex: “Il n’a pas mis d’emoji dans son texto, il est sûrement fâché après moi!”, “C’est sûrement pour me tromper qu’elle rentre plus tard ce soir”.

La surgénéralisation

C’est le fait de tirer des conclusions générales en se basant sur un seul (ou quelques) événements. 

Ex: “Si je n’ai pas eu d’érection cette fois-là, j’en aurai plus jamais!”

L’abstraction sélective

C’est la tendance à focaliser sur les aspects négatifs d’une situation, ce qui t’amène à percevoir négativement tout l’ensemble de cette situation. 

Ex: Après une belle soirée entre amis, tu focalises par exemple, sur le fait qu’il.elle ne t’a pas tenu la main et ça gâche complètement l’ensemble de la soirée. 

La personnalisation

C’est le fait de se sentir (à tort!) responsable de tout événement fâcheux et/ou des émotions des autres.

Ex: “Si elle est fâchée, ça doit être de ma faute”, “C’est de ma faute s’il est déçu”

Les fausses obligations

C’est le fait d’avoir des croyances rigides sur ce que l’autre ou toi DEVRIEZ faire. Ces attentes sont mises en place sans même prendre connaissance du réalisme de la situation. 

Ex: “Je DEVRAIS avoir du désir autant que lui”, “Elle DEVRAIT savoir que ça me fâche”

D’autres distorsions cognitives peuvent être présentes comme par exemple, le blâme qui est le fait de tenir les autres responsables de ses propres émotions ou la minimisation qui consiste à minimiser ses points forts et/ou à considérer un événement heureux comme banal.  

Comment éviter de se laisser piéger par les distorsions cognitives?

D’abord, les remarquer est déjà un très grand pas en soi. Ce sont souvent des pensées réflexes qui surviennent dans des situations où notre vulnérabilité laisse parler notre égo. Une fois qu’on s’aperçoit qu’une distorsion apparaît, on prend un moment pour analyser la situation dans son ensemble avec des pensées plus réalistes et plus optimistes. 

Par exemple, si tu as le sentiment que l’autre ne t’aime plus parce qu’elle.il n’a pas de désir envers toi en ce moment, il est important de voir la situation dans son ensemble. Peut-être est-elle est plus fatiguée? Peut-être que ce n’est pas un bon moment pour lui? L’important est de demander au lieu de supposer le pire. 

Je te propose de prendre une feuille et de faire trois colonnes:
Pensées automatiques  —  Distorsions cognitives — Pensées alternatives plus optimistes et réalistes. 

Cette réflexion t’aidera à mieux orienter ton schéma de pensées!

Cliquez pour évaluer cette chronique
[ Votes: 4 - Moyenne: 5/5 ]

, sexologue
Fière partenaire de ton bonheur amoureux

Ce texte vous interpelle?
Code de sécurité:
security code
Merci d'entrer le code de sécurité:

Soumettre


418-407-6694 Prenons rendez-vous >